Saint-Georges de l'Oyapock : plusieurs trafics fluviaux maîtrisés par les forces de l'ordre Françaises et Brésiliennes

Rédigé le 15/05/2020

Chargés d’assurer la fermeture de la frontière franco-brésilienne, les policiers du Service Territorial de la PAF de Saint-Georges mènent quotidiennement des patrouilles fluviales sur le fleuve Oyapock ainsi que des patrouilles terrestres le long du fleuve. Ils sont assistés des Forces Armées en Guyane et de leurs moyens nautiques, de la Douane mais également de la Police Brésilienne qui participe conjointement au dispositif.

Illustration de la coopération bilatérale entre les autorités françaises et brésiliennes

Le 7 mai 2020, les policiers de la PAF et les FAG effectuent une patrouille conjointement avec la Police brésilienne sur l’Oyapock. Les forces françaises tentent de contrôler une embarcation qui refuse d’obtempérer et se réfugie dans les eaux brésiliennes. Se croyant à l’abri, les occupants ont eu la mauvaise surprise d’être interceptés par le patrouille de police brésilienne. Les six occupants, des garimpeiros de retour d’un site d’orpaillage, dissimulaient 47,5 grammes d’or brut dans des fûts d’essence. La police brésilienne a saisi l'or, la pirogue, les deux moteurs, un téléphone satellitaire, des radios émettrices et tout le reste du matériel se trouvant à bord.

47g d'or saisis sur l'Oyapock (Photo : Police nationale de Guyane)

Saisies de marchandises illégales en provenance du Brésil

Le 8 mai 2020, les douaniers interceptent, sur les berges françaises du fleuve, des marchandises provenant illégalement du Brésil soit 115 kg de viande, 48 litres de soda, 222 litres de bière, 12 litres de cachaça et 24 litres de whisky qui ont été saisis. Le lendemain, le dispositif fluvial PAF-FAG pourchasse une pirogue brésilienne circulant dans les eaux françaises qui tente de leur échapper. Les deux occupants accostent sur les berges françaises et prennent la fuite à pieds en abandonnant la pirogue et sa cargaison illégale. L’embarcation et son moteur, ainsi que 82 kg de viande, 130 kg de poisson, 240 kg de manioc et 34 litres de boissons ont été saisis par la Douane.

La frontière avec le Brésil est fermée depuis le 19 mars, des patrouilles françaises et brésiliennes surveillent conjointement l'axe fluvial afin d’empêcher les passages transfrontaliers. Selon des témoignages d'habitants de Saint-Georges, la circulation fluviale a certes diminué mais continue particulièrement la nuit.