Covid-19 : la Guyane désormais classée en orange

Rédigé le 28/05/2020

C'était une allocution très attendue : le gouvernement a dévoilé ce jeudi les derniers détails du déconfinement progressif du pays. Après avoir été classée en vert il y a moins d'un mois, la Guyane a été rétrogradée en orange ce jeudi. En cause : la multiplication ces derniers jours du nombre de cas de Covid-19 sur tout le territoire et notamment dans l'est du département. 

Dans ces départements (Guyane, Mayotte, Val d'Oise), le virus circule un peu plus qu'ailleurs. Le déconfinement sera donc dans les semaines qui viennent un peu plus prudent que sur le reste du territoire 

Edouard Philippe

Le nombre de nouveaux cas ces derniers jours reste ainsi suffisament élevé pour "justifier une attention particulière" a déclaré le Premier ministre. 

En Guyane le classement en vigilance renforcée est liée à plusieurs indicateurs épidémiques au-dessus des seuils de vigilance et notamment un nombre R effectif supérieur à 1 démontrant la progression toujours active de l'épidémie sur ce territoire 

Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé 

Qu'est-ce que cela va changer concrètement ?

En Guyane, dès le 2 juin, les cafés, bars et restaurants pourront rouvrir mais seulement en terrasses. "C'est une restriction qui est lourde de conséquences mais il nous a semblé, à la lumière de ce qui se pratique dans les autres pays, que c'était la bonne mesure à prendre au moins pour les trois semaines qui viennent" a précisé Edouard Philippe. 

Les villages vacances, maisons familiales de vacances, auberges collectives et campings, pourront quant à eux rouvrir à partir du 22 juin. Idem concernant les piscines, gymnases, salles de sport, parcs de loisirs, salles de spectacles et théâtres qui pourront de nouveau ouvrir leurs portes à partir du 22 juin. 

Restent interdits, au moins jusqu'au 21 juin : 

Les rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public 

Les discothèques et salles de jeux 

Les sports collectifs et de contact 

Les stades et hippodromes restent fermés au public